Ils disent quoi sur leur web là?



Bonjour chers lecteurs et lectrices. J’ose croire que votre semaine a été circulante face à cette plénitude d’actualités qui, tant bien que mal vous a permis de mettre en exergue vos talents d’hommes de débats et d’hommes critiques. Eh oui !!! Notre actualité cette semaine était d’une qualité pétillante telle est était partagée entre passion, fanatisme, émotions fortes et crainte du nouveau ennemi mondial. Si vous avez ratez quelque chose, n’ayez crainte, je m’attèlerai à vous passer au peigne fin et avec un brin d’humour, les informations essentielles de cette semaine qui s’écoule. Lisez avec concentration.


La Sierra Léone à gâté nos plans...

Des agoutis bien fumés
Alors que les pauvres Ivoiriens, amoureux des bons mets issus du fin fond de la brousse, s’apprêtaient à réactiver le mode rongeur « bien dodu » après l’annonce de la bonne nouvelle par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), les Siérra-Léonais se sont arrangés à se faire contaminer encore par le virus Ebola. Pourtant, tant que chez eux ne finit pas, on va continuer à nous laver les mains et ne pas les serrer en désordre dans la rue.
Ce qui est encore grave, c'est que si les gens de OMS ne parlent pas bien, nos dirigeant ne vont pas autoriser affaire que tout le monde attend là. De toute les façons les ivoiriens même veulent envoyer une mission dans leur pays pour voir claire dedans, parce que cela fait maintenant plus d’un an que le fusil de mon oncle ne joue pas rôle, il est obligé de devenir pêcheur sinon c’est sauce vide ils vont manger au village.


Yako !!! À notre meilleur ami avec lequel on n’arrive jamais à s’entendre (bref !)



Je vous demande d’avoir une pensée pieuse pour toutes les victimes (30 morts et plusieurs blessés) de l’attentat qui a frappé notre voisin le plus fidèle. Parce que mine de rien, ce qui concerne nos cousins, nous concerne également, et ça, c’est à tous les niveaux (Suivez mon regard). Précision de taille, ne triez pas les morts en fonction de votre amour pour un pays ou non, mort c’est mort, qu’il soit français, canadien ou mossi (Je passais…).


Encore un MANDAT…



Il y’a un adage de chez nous qui dit : « lorsqu’un étranger te frappe, tu rentres chez toi avec ta douleur. Mais, quand tu te rends compte que ton frère qui doit t’aider à soulager ta douleur, veux te frapper encore, tout en déclinant les us, coutumes et la fraternité qui vous lie, tu agir »
Notre frère, s’il te plait, nous n’avons pas encore fini de régler notre problème avec le colonisateur, donc je t’en prie, faut mettre ton mandat à côté d’abord, même si toi au moins tu as su qu’avant d’AMENER on doit ARRÊTER. De toutes les façons l’ordre ne compte plus, nous on te demande pardon, reprend ta chose après on va gérer ça comme on l’a toujours bien fait. Faut pas oublier le passer hein !!!


Ils veulent rentrer, mais nous on a clôturé notre pays là…


Vous voyez, moi je l’ai toujours dit, et je commence à avoir raison. Dans la vie, quand tu ne t’aime pas toi-même, ne compte pas sur quelqu’un d’autre pour le faire. Nos dirigeants, quand ils ont petites informations, ils ne veulent pas nous dire, comme quoi ça va créer la psychose. Aujourd’hui là nous-mêmes on veut psychose. Les Etats Unis et la France, eux lorsqu’il y’a quelque chose en même temps ils informent leurs populations. Mais pour nous là, hum ! C’est Dieu qui est grand. Pour préciser, nous tous connaissons ceux qui vont régulièrement dans les grandes surfaces, si c’est nous seulement, qu’ils attendent Tabaski, Ramadan ou fêtes de fin d’année sinon c’est zéro.


J’espère que vous êtes informé de tout maintenant, rendez-vous le vendredi prochain pour les affairages du web en français très facile.


Partage sur Google Plus

About Foster Ncho

Foster N'CHO est Entrepreneur et blogueur, passionné du monde TIC et du partage de savoir. Ma mission première est de créer un cadre participatif pour accompagner les jeunes porteurs de projets pouvant changer positivement le quotidien des Africains.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire