Koné Cheick Oumar fait son déballage


Celui qui dit être le « président légal et légitime » de l’Africa Sport d’Abidjan, Koné Cheick Oumar a animé le samedi 23 août à Abidjan une conférence de presse, au cours de laquelle, il a qualifié de « calomnieuses » les accusations portées contre lui dans l’affaire des déchets toxiques et fustigé la Fédération ivoirienne de Football et son président Sidy Diallo qu’il accuse d’être « le problème » du football ivoirien.

D’entrée, Koné Cheick Oumar a justifié la tenue de cette conférence de presse par sa volonté de rétablir la vérité face à une campagne « d’intoxication » qui tend à faire croire à l’opinion ce qui n’est pas en réalité. Concernant les déchets toxiques Koné Cheick Oumar a indiqué n’avoir rien fait qui soit contraire au droit. Il en veut pour preuve le soutien dont il bénéficie à ce jour du collectif national des victimes de déchets toxiques de Côte d’Ivoire (CNVDTCI), dont il défend les intérêts contre l’entreprise Trafigura accusée d’être à l’origine des déchets toxiques déversés en Côte d’Ivoire en 2006. 

Selon Cheick Oumar, il est la cible d’un complot mené par des personnes tant en Côte d’Ivoire qu’à l’extérieur (dans des sociétés dont il détient des parts importantes), pour la seule raison qu’il refuse de transiger avec la compromission dans ce dossier où beaucoup d’argent est brassé. Et ces mains obscures, aux dires du conférencier aurait choisi Charles Anon pour conduire les actions de subversion à son encontre. Pour rappel depuis plusieurs semaines Charles Anon, à la tête d’un groupe de personnes se réclamant être des victimes de déchets toxiques,  a organisé des manifestations de protestation respectivement devant la cathédrale saint Paul du Plateau, la présidence de la République et le siège du Rassemblement des Républicains (RDR) accusant Cheick Oumar d’avoir détourné l’argent des victimes. 

Koné Cheick Oumar a dit ne connaître Charles Anon ni d’Adam ni d’Eve. Expliquant que ce dernier « ne défend pas la cause des victimes ». Il a donc mis en garde Charles Anon, indiquant que celui-ci le trouvera désormais sur son chemin. Concernant le dossier des déchets toxiques, il a conclu pour dire que les procédures sont en cours pour permettre aux victimes de bénéficier de leurs droits. Il les a invités à la cohésion et à la patience. Indiquant que c’est à ce prix qu’ils pourront réellement entrer en possession de leurs dus. Il a invité le ministre Adama Bictogo, facilitateur dans le dossier déchets toxiques, à ne pas rester muet sur la question et à dire également ce qu’il en est.

Pour le dossier Africa Sport d’Abidjan, Koné Cheick Oumar a dit rester à ce jour le « président légal et légitime » de l’Africa Sport d’Abidjan. Ce d’autant plus qu’en dépit du fait que son mandat cours toujours, il a bénéficie d’une décision de justice. Il a accusé Vagba Alexis et Cheickna Sylla d’avoir « tenté de faire un coup d’Etat », mais ils ont été débouté par la justice qui leur déni le droit de parler au nom de l’Africa Sport d’Abidjan. Pour confirmer son statut de président de l’Africa Sport d’Abidjan, Koné Cheick Oumar a dit détenir les clés du complexe d’entrainement et du siège de l’Africa. Ainsi que possédant la signature sur les compte dudit club. Dans la perspective de la préparation de la saison prochaine, il a annoncé le lancement des recrutements dès la semaine prochaine.

Réagissant au sujet de la Fédération ivoirienne de football, Koné Cheick Oumar reste convaincu que « Sidy Diallo (Pdt de la FIF) reste le problème du football ivoirien ». Et pour le président de l’Africa Sport d’Abidjan, seul le départ de Sidy Diallo de la tête de la Fédération pourra relancer le football en Côte d’Ivoire. « On a fait une grosse erreur en mettant Sidy à la tête de la fédération. Il a fait une gestion catastrophique au plan humain et au plan financier », a-t-il dit. Cependant expliquant qu’il n’est pas un « putschiste », il dit attendre impatiemment la fin du mandat de ce dernier.

Partage sur Google Plus

About Foster Ncho

Foster N'CHO est Entrepreneur et blogueur, passionné du monde TIC et du partage de savoir. Ma mission première est de créer un cadre participatif pour accompagner les jeunes porteurs de projets pouvant changer positivement le quotidien des Africains.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire