Entreprendre : les clés pour réussir (1 ère partie)



Nombreux sont les jeunes qui aspirent entreprendre, faire le grand saut, passer du salarié coincé au salarié épanouie et libre de ces mouvements. Mais très peu ont une aptitude qui rime avec leur rêve. Car, même si beaucoup ne le disent pas, entreprendre c'est avant tout adopter de nouvelles prédispositions. 
A travers ce billet j’étalerai les différentes aptitudes à avoir pour vous lancer dans l'entrepreneuriat.

Poser de bonnes questions entraîne des mesures immédiates

Mettre une entreprise sur pied requiert que vous y investissiez pleinement vos efforts, votre temps et votre engagement. On ne devrait pas choisir d’être entrepreneur en se disant simplement : « Je vais tenter le coup ». Lorsqu’on crée une entreprise, l’objectif est  d’optimiser les probabilités de succès (oui, un bon plan d’affaires peut vous y aider). Il n’est pas prudent de vous lancer en affaires sans avoir effectué d’étude de marché, vous être bien préparé et avoir mis certaines choses en place. Tôt ou tard, il vous faudra faire le grand saut. Vous n’obtiendrez jamais toutes les réponses, mais il vous faut poser les questions qui vous permettront d’établir, dès le départ, de solides assises pour votre entreprise.

Il n’en tient qu’à vous… mais vous ne pouvez y arriver seul        

Être entrepreneur ne signifie pas que vous devez tout faire vous-même. Les études démontrent que les gens qui s’entourent d’experts et obtiennent une rétroaction constructive et stimulante sont plus susceptibles de réussir. J’ajouterais un autre élément essentiel pour les entrepreneurs : le fait de communiquer avec leurs clients potentiels.

Pour voir la mer, vous devez vous rendre sur la côte

Être entrepreneur vous demandera tôt ou tard de tout risquer, de mettre en jeu vos ressources et vos efforts, sans regarder en arrière. Savoir que vous avez éliminé toutes les autres possibilités peut vous amener rapidement à vous concentrer. Toutefois, si vous vous êtes lancé sans réfléchir (« il s’agit seulement d’un ‘plan B’ »), les probabilités de succès sont faibles. Élaborez plutôt un plan A : prenez des risques calculés, soyez très clair en ce qui concerne vos motivations et développez un programme d’action en fonction du marché que vous souhaitez desservir. Ne visez pas la perfection. Quand on lance une entreprise, le perfectionnisme peut en effet s’avérer très défavorable. Au même titre que la fuite (plan B). Ne vous accommodez ni de l’un, ni de l’autre. Vous avez tellement plus à offrir! Assurez-vous d’accorder à votre grande idée d’entreprise le temps, l’espace et les efforts qu’elle mérite.


la suite le jeudi prochain...

Partage sur Google Plus

About Foster Ncho

Foster N'CHO est Entrepreneur et blogueur, passionné du monde TIC et du partage de savoir. Ma mission première est de créer un cadre participatif pour accompagner les jeunes porteurs de projets pouvant changer positivement le quotidien des Africains.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire